top of page

San Juan,
entre le feu et l'eau !

Lo Nuestro - Article paru le 02/06/2022

Quoi de plus chaleureux que de se retrouver entre passionnés de l'hispanophonie, de culture et de partage ?

 

¡¡ Et bien vamos !!


Ce mois-ci, la Casa d’Aix vous emmène fêter Los Fuegos de San Juan, et nous en brûlons d’impatience !

 

San Juan, célébré le 21 juin, marque le début de l’été dans le monde entier, du beau temps et des jours fériés. En Espagne, il revêt une importance particulière, notamment dans les zones côtières.

Pour certains, c’est un événement de plus à savourer en famille ou entre amis. Pour d’autres, un moment magique fait de rituels et de traditions festives.

Et pour d'autres encore, c’est une combinaison de plaisirs et de superstitions, signe d’un nouveau départ fait de bons présages. Le feu et l’eau sont les éléments de base de la fête de San Juan. À travers eux ont été construites une série de rituels qui cherchent à briser les maléfices et apporter de la chance, la santé, la beauté, la fertilité…

 

La tradition veut qu’une fois le feu bien pris, l’on saute 7 fois au-dessus de celui-ci ou que l’on se jette à l'eau. Et la nuit, à minuit, les feux d’artifices prennent le relais !

 

La Noche de San Juan était originellement une fête païenne célébrée à l’arrivée du printemps dans l’hémisphère Nord. De là furent allumés des feux de joie, en rite symbolique, afin de rendre le soleil plus puissant et de purifier le monde. Car à partir du solstice d’été, il s’affaiblit et les jours deviennent de plus en plus courts.

 

Et l’eau purifie également. Elle aide à la réalisation des bons vœux. On dit qu’à minuit ce soir-là, l’eau possèderait des vertus miraculeuses…

C’est pourquoi on surnomme aussi cette nuit “La Noche del Agua”.

À Lanjarón, dans la province de Grenade en Andalousie, c’est un véritable évènement et un esprit de fête à part entière se déroulant sous forme de circuit dans la ville, où résonnent la musique et la joie des participants, aussi bien petits et grands.

Ces derniers célèbrent, au cours de cette fête, les bienfaits et la préciosité de l’eau.

 

De même, les herbes ont un rôle le jour de San Juan dans certaines villes et villages d’Espagne. On dit que les plantes comme le thym, le romarin et le millepertuis, entre autres, ont ce soir-là une plus importante force de guérison, d’où leur cueillette à minuit toujours afin de les accrocher aux maisons dans le but de recevoir la bénédiction de San Juan.

 

Enfin, en tant que fête chrétienne, le feu célèbre la naissance de Jean-Baptiste et la purification des pêcheurs. L’eau, elle, est assimilée au baptême.

La Maison de l’Espagne vous attend dans la chaleur et l’euphorie de l’été pour de nouvelles fêtes entourées de fuego et d’agua, en espérant qu’en 2022, nous ne souffrirons ni des excès de l’un, ni du manque de l’autre !

Alizée Océane DEBOFFE

Adjointe de communication

© Maison de l'Espagne - LAFHIP

Photo : La Noche de San Juan

© barcelo.com

Avec La Maison de l’Espagne, nous sommes mariés au monde hispanophone depuis de longues années. Et nous avons tant de dates à célébrer afin de rendre hommage à ce pourquoi nous existons…

Et le 23 avril, les sentiments, ils s’expriment avec des roses !

 

En effet, le 23 avril est célébrée la Sant Jordi.

 

D’origine catalane, cet évènement doit sa spécificité à un mélange de traditions venant de diverses époques.

Car Sant Jordi, « Saint Georges », est le patron de la Catalogne depuis le XVème siècle.

Et s'ajoute à cela la légende de Saint Georges terrassant le dragon pour sauver la princesse et la population de la furie de ce dernier.

Selon celle-ci, des roses rouges émergèrent du corps de l'animal transpercé par l'épée de Saint Georges, qui en offrit une à la princesse.

Également, l'ancienne coutume médiévale consistait à se rendre à la chapelle de Sant Jordi du palais de la Generalitat, où se déroulait habituellement une foire aux roses ou « aux amoureux ».

 

Initialement, les hommes recevaient des livres et les femmes recevaient des roses en guise de cadeaux.

Aujourd’hui, on s’offre aussi bien des roses que des livres mutuellement, sans aucune distinction de genre.

La Catalogne, la Communauté valencienne, les Îles Baléares et l’Aragon (où la fête se renomme San Jorge) prennent alors des airs de gigantesque librairie et d’immense boutique de fleurs à ciel ouvert, laissant les habitants flâner dans les rues à la recherche d’un cadeau pour les personnes qu’ils aiment. De nombreux stands mis en place proposent les derniers ouvrages littéraires parus avec la présence de leurs auteurs respectifs dans une ambiance chaleureuse au doux parfum des roses.

 

Alors exprimez vous, et dites-le avec des fleurs ou avec des livres… ou bien les deux !

Alizée Océane DEBOFFE

Adjointe de communication

© Maison de l’Espagne - LAFHIP

Photo : El Dia del Libro y Sant Jordi

© eledebcn.wordpress.com

Séville
danse... la Sevillana !

Lo Nuestro - Article paru le 04/04/2022

Ah, l’Andalousie et la danse flamenca ! Elle fait vibrer la Maison de l’Espagne depuis sa création, et c’est toujours un bonheur de pouvoir transmettre cette passion qui nous anime !

 

Et à Séville, le flamenco, c’est d’abord la SEVILLANA, et bien plus qu’une danse…
c’est un immense et incontournable acontecimiento : LA FERIA DE ABRIL DE SEVILLA !

 

Déclarée Fête d’intérêt touristique international, cet évènement est l’un des plus attendus de l’année. Durant une semaine, Séville regorge de couleurs, on dit d’ailleurs et l’on chante que « Sevilla tiene un color especial » avec une invasion de lanternes, de décorations et de costumes auxquels n’échappe aucun Sévillan, profitant de ce RV pour retrouver leurs proches en dansant, mangeant et buvant au sein de différentes peñas.

 

A l’origine, en 1847, cette feria était plutôt une immense foire agricole et à bétail où venaient des éleveurs des quatre coins du monde et leurs bêtes. Au fil du temps, les étables sont devenues des maisonnettes colorées et lumineuses, les fameuses « CASETAS ».

 

La Feria de Séville est donc un moment de divertissement et de convivialité, une gourmande occasion de déguster des plats locaux dans la plus pure tradition et la douce chaleur sévillane de la Primavera.

On y retrouve des “pescaítos fritos”, poissons frits, dans des cornets de papier, des papas aliñás, spécialité andalouse de viande en sauce sous forme de "carrilleras", des petites joues de porc servies très fondantes et juteuses avec une bonne sauce au Jerez, ainsi que d’autres tapas diverses et variées comme la pringá accompagnées d’un vin sec typique andalou extrêmement consommé nommé le Manzanilla.

 

Alors si vous appréciez la bonne et vraie musique, si vous êtes un fin palais, si vous aimez vous retrouver entre amis ou en famille, ne manquez pas la Feria de Sevilla, chaque année au mois d’abril !


Pour en savoir plus encore sur la FERIA ou pour vous y rendre :

Feria de Sevilla 2022: cuándo es y qué días festivos tiene (abc.es)

 

Et à La Maison de l’Espagne, c’est tous les jours la feria depuis plus de 22 ans !!


Cette année, nous la célébrerons en accueillant, à la Academia de la rue Mignet, Maria PEREZ et son Centre SOLEA de Marsella, dans le cadre de notre partenariat avec le temps fort du Festival FLAMENCO AZÚL !!

 

Toutes les informations sur :
APERO-TERTULIA (festivalflamenco-azul.com)


#NOTELOPIERDAS !!!

 

Alizée Océane DEBOFFE

Adjointe de communication

© Maison de l’Espagne - LAFHIP

Photo : La Feria de Sevilla

© porsolea.com

Granada de fiestas !

Lo Nuestro - Article paru le 29/04/2022

Dites-le avec des fleurs...
et des livres !

Lo Nuestro - Article paru le 08/04/2022

La fête n’est jamais finie en la Casa d’Aix !

 

Au mois de mai depuis 500 ans, l’Espagne célèbre El Día de la Cruz, dont l’origine était avant tout religieuse.

Cet évènement fut anciennement dénommé “Festa Major” par les Rois Catholiques après la conquête de la ville.

En effet, après des siècles de domination arabe, l’Andalousie s’est de nouveau christianisée, d‘où l'existence de cette fête, devenue l’une des plus importantes de Grenade.

 

Théâtre, zarzuela, concerts, expositions, évènements sportifs et spectacles en tout genre et pour tous les âges inondent la ville le jour du 3 mai. Les arènes vibrent au rythme du flamenco, l’allégresse ainsi que la musique et la gastronomie locale avec le “puche”, le gazpacho, le “choto al ajillo”, du poisson frit, des paellas et bien plus encore, envahissent les multiples stands situés de part et d’autre des rues, entre le centre-ville où l’on peut admirer les calèches tirées par de magnifiques chevaux, attelés par des voyageurs vêtus de costumes typiquement andalous, et le Parc des Expositions d’Almanjáyar divisés en 3 parties que sont les “cacharricos” (attractions), les stands ouverts à tous et les étals des boutiques de souvenirs.

 

Tout commence avec la proclamation et l’allumage de la couverture du Real de la Feria, dont les ampoules représentent la façade de la cathédrale de Grenade, et des feux d’artifices.

 

On retrouve également deux processions, l’une païenne et l’autre religieuse. La première procession, appelée La Pública, est destinée aux enfants et aux jeunes. Son personnage principal est “La Tarasca”, un mannequin à la pointe de la mode de la saison dont la monture est un dragon. Cette figure symbolise le triomphe du bien sur le mal, de la beauté sur la bête. Des chars à son effigie défilent alors dans toute la ville.

La seconde procession, “Le Corpus Christi”, qui donne son nom aux festivités, est plus religieuse et surtout unique en son genre en Espagne. Le cortège quitte la cathédrale avec la garde plateresque confiée par Isabel la Católica, l’une des plus belles d’Andalousie, installée dans une voiture ornée de fleurs accompagnée des autorités civiles, des représentants des confréries et du public venu des quatre coins d’Espagne. Selon la tradition, ce jour est l’un des “trois jours de l’année qui brillent plus que le soleil”. Cette procession est précédée de chars représentant de géants personnages semblables aux maures et aux chrétiens. Une partie de la messe se fait à l’intérieur de la cathédrale, et se finit sous des auvents, en plein air, au milieu de la végétation. Le final est symbolisé par une pluie de fleurs tombant sur les chars.

Ont aussi lieu des corridas à la Plaza de Toros, ainsi que d’autres activités au Patio del Ayuntamiento. Et à la Plaza de la Rambla, sont mis en exergue aux yeux de tous de nombreuses satires évoquant divers sujets sur l’actualité ou la politique afin de divertir le public.

Et La Maison de l’Espagne a tenu à vous faire profiter de cette festivité grenadine emblématique de la ville et de ses traditions.

¿ Vámonos ?

 

Alizée Océane DEBOFFE

Adjointe de communication

© Maison de l'Espagne - LAFHIP

Photo : Dia de la Cruz en Granada

© elaberoflamenco.com

Las Fallas de Valencia
¡ Sous les feux du Printemps !

Lo Nuestro - Article paru le 04/03/2022

Puisque notre Maison diffuse assidûment la culture et les traditions hispanophones,
nous ne pouvions pas manquer de vous parler de l’un des principaux événements du Printemps qui animent de nouveau ce Monde en ces temps de sortie de crise sanitaire !

 

Après l’hiver, c’est en effet toute la région de Valencia qui invite à se régénérer !

 

Du 15 au 19 mars on y célèbre depuis toujours « Las Fallas », déclarées Patrimoine Culturel Immatériel de l'Humanité en 2016 par l’UNESCO.

 

Une fête populaire qui combine art, tradition, et satyre.

 

Une coutume à l’origine chez les menuisiers qui, à l’arrivée du printemps, brûlaient devant leurs ateliers les pièces en bois des lampes à huile qu’ils avaient utilisées pendant l’hiver.

 

Et par déformation au fil du temps, les valenciens y ont ajouté toutes sortes d’objets, jusqu’aux « ninots », sous forme d’immenses chars colorés (qui valent parfois des millions), composés de caricatures humoristiques et artistiques, voués presque tous à l’éphémère.

En effet, mis à part les « élus », tout est destiné à être brûlé le 19 mars, l’ultime jour des « Fallas » symbolisant Sant Josep, le patron des charpentiers et des métiers du bois.

Notons également ce jour comme celui de la Fête des pères en Espagne !

 

Cet événement festif se retrouve dans de nombreuses villes de la Comunidad Valenciana, à l’est de l’Espagne, où se mêlent art, humour, joie, concours de pétarade (mascleta), musiques et buñuelos, costumes, confettis, bouquets et offrandes, chaleur et couleurs.

 

Ya estamos en Fallas !


Liens pour en savoir davantage sur ce sujet :

 

En tout cas, à la Casa d’Aix, croyez-le bien, c’est le feu toute l’année !

Alizée Océane DEBOFFE

Adjointe de communication

© Maison de l’Espagne - LAFHIP

Photo : Las Fallas d'Aix-en-Provence

*Repartons en mai 2000,

où nous avions accueilli une délégation de Valencianos

venus spécialement nous initier à l'art d'être Falleros !

© Maison de l'Espagne - LAFHIP

LA RETIRADA
L’EXIL DE PLUS D'UN DEMI-MILLION D'ESPAGNOLS À L'AUBE DE LA
SECONDE GUERRE MONDIALE…

Lo Nuestro - Article paru le 04/02/2022

La Péninsule est chargée d’une multitude de cultures et traditions que notre Casa vous partage, y compris les temps forts de son Histoire parce qu’ils nous concernent tous et à plus d’un titre.

 

En ce mois de février 1939 c’est un événement bien particulier, un terrible épisode, qui a impacté son passé et qui marquera l’avenir commun de l’Europe et bien au-delà.
On le nomme “La Retirada”.

 

Début 1939 sonne la fin de la Guerre d’Espagne dite aussi parfois couramment «Guerre civile  » ...
Le pays fut en fait le terrain d’entraînement de l’affrontement qui s’est internationalisé, entre doctrines et totalitarismes, staliniens et fascistes surtout, qui voulaient se partager le pouvoir sur le monde.

 

Des vagues d’Espagnols par milliers, civils et combattants, anonymes et personnalités, y compris les derniers des Brigades internationales (53 pays) reparties officiellement fin 1938, ou les reporters engagés, au rang desquels par exemple Ernest HEMINGWAY (cf son roman « Pour qui sonne le glas » véritable ode au sens du destin des Espagnols), traversent la frontière pour se réfugier en France, fuyant la guerre et la menace des troupes franquistes soutenues par les dictatures allemande et italienne qui n’hésitent pas à bombarder les populations.

 

Pour ceux que l’on surnommait « les Rouges », et plus tard plus justement « les Républicains », la liberté, ou à tout le moins, la vie sauve, se trouvait là, de l’autre côté des Pyrénées, chez leurs voisins et amis de la démocratie française..

 

Mais le Gouvernement du Radical DALADIER (1938-1940), submergé par les évènements, et se sentant pris en étau entre les « deux périls » de l’est et de l’ouest, improvisa un accueil chaotique et distribua les réfugiés (désarmés) dans des camps de concentration près de la frontière pyrénéenne.

Derrière ces barbelés, les conditions furent dans de nombreux cas, déplorables et fatales, comme pour le célèbre écrivain et poète sévillan Antonio MACHADO enterré à Collioure, ou le Président de la IIème République espagnole Manuel AZAÑA mort en novembre 1940 à Montauban, où s’est tenu dernièrement le XXVIème Sommet bilatéral franco-espagnol du 15 mars 2021.

 

Beaucoup d’entre eux, quand ils n’étaient pas prisonniers des franquistes ou des nazis, ou bien partis vers d’autres horizons comme le Mexique, la Russie ou l’Algérie, ont alors pris part à la Résistance française, dès le mois de septembre 1939, et y ont joué un rôle majeur, notamment dans la libération de Paris. La date du 24 août 1944 célébrée dans la capitale désormais, et le nom « LA NUEVE » de la division blindée du Général LECLERC « el Patrón », sous le commandement du capitaine Raymond DRONNE, en sont témoins.

 

C’était il y a un peu plus de 80 ans…

 

La Maison de l’Espagne-LAFHIP tient à rendre hommage à ces combattants, ces familles, ces victimes, ces exilés « réfugiés » espagnols, chaque année, pour que l’on se souvienne, pour que l’on se recueille, pour que l’on rende hommage et panse les plaies et l’humiliation, et que l’on évite de répéter les erreurs en retenant le riche enseignement de leurs histoires et de ceux qui les ont soutenus et accompagnés.

 

Voici quelques articles, liens et recommandations, si vous souhaitez en savoir plus :

 

 

Dès lors, vous pouvez considérer notre association comme votre “agenda des mémoires collectives” du monde hispanophone, car nous tenons à ce devoir de mémoire.

Et nous l'accomplissons aussi grâce à vous, aussi n’hésitez pas à contribuer, tout comme ces nombreuses personnes qui nous ont déjà légué leurs bibliothèque et archives.

Alizée Océane DEBOFFE

Adjointe de communication

© Maison de l’Espagne - LAFHIP

Photo : El Emigrante de Tocón, Granada

© Vesán Art Gallery

MENTIONS LÉGALES

​1. Présentation du site :

En vertu de l'article 6 de la loi n° 2004-575 du 21 juin 2004 pour la confiance dans l'économie numérique, il est précisé aux utilisateurs du site https://comunicacionlafhip.wixsite.com/elblogdelafhipmde l'identité des différents intervenants dans le cadre de sa réalisation et de son suivi :

Propriétaire : La Maison de l'Espagne - LA FHIP

Créateur : La Maison de l'Espagne - LA FHIP

Responsable publication : La Maison de l'Espagne - LA FHIP

Le responsable publication est une personne physique ou une personne morale.

Webmaster : Alizée Océane DEBOFFE

Hébergeur : Wix.com

Crédits : Le modèle de mentions légales est offert par Subdelirium.com https://www.subdelirium.com/generateur-de-mentions-legales/

 

2. Conditions générales d’utilisation du site et des services proposés :

L’utilisation du site https://comunicacionlafhip.wixsite.com/elblogdelafhipmde implique l’acceptation pleine et entière des conditions générales d’utilisation ci-après décrites. Ces conditions d’utilisation sont susceptibles d’être modifiées ou complétées à tout moment, les utilisateurs du site https://comunicacionlafhip.wixsite.com/elblogdelafhipmde sont donc invités à les consulter de manière régulière.

Ce site est normalement accessible à tout moment aux utilisateurs. Une interruption pour raison de maintenance technique peut être toutefois décidée par La Maison de l'Espagne - LA FHIP, qui s’efforcera alors de communiquer préalablement aux utilisateurs les dates et heures de l’intervention.

Le site https://comunicacionlafhip.wixsite.com/elblogdelafhipmde est mis à jour régulièrement par La Maison de l'Espagne - LA FHIP. De la même façon, les mentions légales peuvent être modifiées à tout moment : elles s’imposent néanmoins à l’utilisateur qui est invité à s’y référer le plus souvent possible afin d’en prendre connaissance.

 

3. Description des services fournis :

Le site https://comunicacionlafhip.wixsite.com/elblogdelafhipmde a pour objet de fournir une information concernant l’ensemble des activités de la société.

La Maison de l'Espagne - LA FHIP s’efforce de fournir sur le site https://comunicacionlafhip.wixsite.com/elblogdelafhipmde des informations aussi précises que possible. Toutefois, il ne pourra être tenue responsable des omissions, des inexactitudes et des carences dans la mise à jour, qu’elles soient de son fait ou du fait des tiers partenaires qui lui fournissent ces informations.

Tous les informations indiquées sur le site https://comunicacionlafhip.wixsite.com/elblogdelafhipmde sont données à titre indicatif, et sont susceptibles d’évoluer. Par ailleurs, les renseignements figurant sur le site https://comunicacionlafhip.wixsite.com/elblogdelafhipmde ne sont pas exhaustifs. Ils sont donnés sous réserve de modifications ayant été apportées depuis leur mise en ligne.

 

4. Limitations contractuelles sur les données techniques :

Le site utilise la technologie JavaScript.

Le site Internet ne pourra être tenu responsable de dommages matériels liés à l’utilisation du site. De plus, l’utilisateur du site s’engage à accéder au site en utilisant un matériel récent, ne contenant pas de virus et avec un navigateur de dernière génération mis à jour.

 

5. Propriété intellectuelle et contrefaçons :

La Maison de l'Espagne - LA FHIP est propriétaire des droits de propriété intellectuelle ou détient les droits d’usage sur tous les éléments accessibles sur le site, notamment les textes, images, graphismes, logo, icônes, sons, logiciels.

Toute reproduction, représentation, modification, publication, adaptation de tout ou partie des éléments du site, quel que soit le moyen ou le procédé utilisé, est interdite, sauf autorisation écrite préalable de : La Maison de l'Espagne - LA FHIP.

Toute exploitation non autorisée du site ou de l’un quelconque des éléments qu’il contient sera considérée comme constitutive d’une contrefaçon et poursuivie conformément aux dispositions des articles L.335-2 et suivants du Code de Propriété Intellectuelle.

 

6. Limitations de responsabilité :

La Maison de l'Espagne - LA FHIP ne pourra être tenue responsable des dommages directs et indirects causés au matériel de l’utilisateur, lors de l’accès au site https://comunicacionlafhip.wixsite.com/elblogdelafhipmde, et résultant soit de l’utilisation d’un matériel ne répondant pas aux spécifications indiquées au point 4, soit de l’apparition d’un bug ou d’une incompatibilité.

La Maison de l'Espagne - LA FHIP ne pourra également être tenue responsable des dommages indirects (tels par exemple qu’une perte de marché ou perte d’une chance) consécutifs à l’utilisation du site https://comunicacionlafhip.wixsite.com/elblogdelafhipmde.

Des espaces interactifs (possibilité de poser des questions dans l’espace contact) sont à la disposition des utilisateurs. La Maison de l'Espagne - LA FHIP se réserve le droit de supprimer, sans mise en demeure préalable, tout contenu déposé dans cet espace qui contreviendrait à la législation applicable en France, en particulier aux dispositions relatives à la protection des données. Le cas échéant, La Maison de l'Espagne - LA FHIP se réserve également la possibilité de mettre en cause la responsabilité civile et/ou pénale de l’utilisateur, notamment en cas de message à caractère raciste, injurieux, diffamant, ou pornographique, quel que soit le support utilisé (texte, photographie…).

7. Gestion des données personnelles :

En France, les données personnelles sont notamment protégées par la loi n° 78-87 du 6 janvier 1978, la loi n° 2004-801 du 6 août 2004, l'article L. 226-13 du Code pénal et la Directive Européenne du 24 octobre 1995.

A l'occasion de l'utilisation du site https://comunicacionlafhip.wixsite.com/elblogdelafhipmde, peuvent être recueillies : l'URL des liens par l'intermédiaire desquels l'utilisateur a accédé au site https://comunicacionlafhip.wixsite.com/elblogdelafhipmde, le fournisseur d'accès de l'utilisateur, l'adresse de protocole Internet (IP) de l'utilisateur.

En tout état de cause, La Maison de l'Espagne - LA FHIP ne collecte des informations personnelles relatives à l'utilisateur que pour le besoin de certains services proposés par le site https://comunicacionlafhip.wixsite.com/elblogdelafhipmde. L'utilisateur fournit ces informations en toute connaissance de cause, notamment lorsqu'il procède par lui-même à leur saisie. Il est alors précisé à l'utilisateur du site https://comunicacionlafhip.wixsite.com/elblogdelafhipmde l’obligation ou non de fournir ces informations.

Conformément aux dispositions des articles 38 et suivants de la loi 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, tout utilisateur dispose d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux données personnelles le concernant, en effectuant sa demande écrite et signée, accompagnée d’une copie du titre d’identité avec signature du titulaire de la pièce, en précisant l’adresse à laquelle la réponse doit être envoyée.

Aucune information personnelle de l'utilisateur du site https://comunicacionlafhip.wixsite.com/elblogdelafhipmde n'est publiée à l'insu de l'utilisateur, échangée, transférée, cédée ou vendue sur un support quelconque à des tiers. Seule l'hypothèse du rachat de La Maison de l'Espagne - LA FHIP et de ses droits permettrait la transmission des dites informations à l'éventuel acquéreur qui serait à son tour tenu de la même obligation de conservation et de modification des données vis à vis de l'utilisateur du site https://comunicacionlafhip.wixsite.com/elblogdelafhipmde.

Le site n'est pas déclaré à la CNIL car il ne recueille pas d'informations personnelles.

Les bases de données sont protégées par les dispositions de la loi du 1er juillet 1998 transposant la directive 96/9 du 11 mars 1996 relative à la protection juridique des bases de données.

 

8. Liens hypertextes et cookies :

Le site https://comunicacionlafhip.wixsite.com/elblogdelafhipmde contient un certain nombre de liens hypertextes vers d’autres sites, mis en place avec l’autorisation de La Maison de l'Espagne - LA FHIP. Cependant, La Maison de l'Espagne - LA FHIP n’a pas la possibilité de vérifier le contenu des sites ainsi visités, et n’assumera en conséquence aucune responsabilité de ce fait.

La navigation sur le site https://comunicacionlafhip.wixsite.com/elblogdelafhipmde est susceptible de provoquer l’installation de cookie(s) sur l’ordinateur de l’utilisateur. Un cookie est un fichier de petite taille, qui ne permet pas l’identification de l’utilisateur, mais qui enregistre des informations relatives à la navigation d’un ordinateur sur un site. Les données ainsi obtenues visent à faciliter la navigation ultérieure sur le site, et ont également vocation à permettre diverses mesures de fréquentation.

Le refus d’installation d’un cookie peut entraîner l’impossibilité d’accéder à certains services. L’utilisateur peut toutefois configurer son ordinateur de la manière suivante, pour refuser l’installation des cookies :

Sous Internet Explorer : onglet “Outils” (pictogramme en forme de rouage en haut a droite) / options internet. Cliquez sur “Confidentialité’’ et choisissez “Bloquer tous les cookies’’. Validez “Ok’’.

Sous Firefox : en haut de la fenêtre du navigateur, cliquez sur le bouton “Firefox’’, puis allez dans l'onglet “Options’’. Cliquer sur l'onglet “Vie privée’’.

Paramétrez les Règles de conservation sur “Utiliser les paramètres personnalisés pour l'historique’’. Enfin décochez la case pour désactiver les cookies.

Sous Safari : Cliquez en haut à droite du navigateur sur le pictogramme de “Menu’’ (symbolisé par un rouage). Sélectionnez Paramètres. Cliquez sur Afficher les paramètres avancés. Dans la section "Confidentialité", cliquez sur ‘’Paramètres’’ de contenu. Dans la section "Cookies", vous pouvez bloquer les cookies.

Sous Chrome : Cliquez en haut à droite du navigateur sur le pictogramme “Menu’’ (symbolisé par trois lignes horizontales). Sélectionnez “Paramètres’’. Cliquez sur “Afficher les paramètres avancés’’. Dans la section "Confidentialité", cliquez sur préférences.  Dans l'onglet "Confidentialité", vous pouvez bloquer les cookies.

 

9. Droit applicable et attribution de juridiction :

Tout litige en relation avec l’utilisation du site https://comunicacionlafhip.wixsite.com/elblogdelafhipmde est soumis au droit français. Il est fait attribution exclusive de juridiction aux tribunaux compétents d'Aix-en-Provence.

 

10. Les principales lois concernées :

Loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, notamment modifiée par la loi n° 2004-801 du 6 août 2004 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés.

Loi n° 2004-575 du 21 juin 2004 pour la confiance dans l'économie numérique.

 

11. Lexique :

Utilisateur : Internaute se connectant, utilisant le site susnommé.

Informations personnelles : « les informations qui permettent, sous quelque forme que ce soit, directement ou non, l'identification des personnes physiques auxquelles elles s'appliquent » (article 4 de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978).

bottom of page